26 mai 2021 Commentaires fermés

Besoin, sert à quelles fins?

 

 

« Ne répétez pas les mêmes tactiques victorieuses, mais adaptez-vous aux circonstances chaque fois particulières« .

Sun Tzu

 

 

 

 

Donc, au regard des transformations du MS, la lecture rapide de : https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/presentation_graphique_des_nomenclatures_2018.pdf

Un besoin là serait :  » le besoin se définit comme un écart à la norme de réalisation, tout en s’appuyant sur les capacités et potentialités, les habitudes et le projet de vie de la personne. Il est entendu comme le besoin de la personne au regard de la réalisation d’une activité et dans un environnement donné. La limitation d’activité peut être plus ou moins grande tant en qualité qu’en quantité. » La notion d’écart et le concept de réalisation sont prégnants. On pourrait raisonner en « besoin pour », sous-entendu, « pour réaliser une activité ou pour participer »… de plus, l’évaluation des besoins s’inscrit forcement dans une démarche dynamique en tenant compte de l’évolution même de la situation prévisible en l’état des connaissances. Donc le contexte peut évoluer, nos connaissances et nos représentations aussi… Il faut donc être agile et attentif aux signes que tout évolue… 

Ne pas oublier que : « Les besoins ne préjugent pas des réponses qu’il faudra mettre en œuvre pour diminuer ou combler l’écart que représente le besoin, tel que défini par les travaux SERAFIN-PH. Les besoins ne sont donc pas exprimés en termes de réponses » .

Pour chaque individu, sa norme de réalisation varie en fonction des facteurs personnels, facteurs environnementaux, des habitudes et du projet de vie de la personne, elle peut également varier dans le temps surtout chez les jeunes que nous accompagnons.. 

Or, Sun Tzu, qui était maître en stratégie clamait : «  Sois subtil jusqu’à l’invisible; sois mystérieux jusqu’à l’inaudible; alors tu pourras maîtriser le destin de tes adversaires.« 

Ainsi il nous paraît essentiel de tourner cela au bénéfice des jeunes que nous accompagnons en étant en capacité de répondre à cette question qui pourrait s’inspirer de Kant et de Ricoeur : « Comment agir de telle sorte que tu traites l’humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen? » .

Ne pas oublier que Sun Tzu était visionnaire quand il disait : « Quand vous êtes capable, feignez l’incapacité. Quand vous agissez, feignez l’inactivité. Quand vous êtes proche, feignez l’éloignement. Quand vous êtes loin, feignez la proximité. »… donc il nous faut y aller doucement, pierre par pierre .. d’ailleurs, les pierres de notre chemin, à nous de décider si on en fera un mur ou un pont.. 

 

Pour aller un peu plus loin : 

ou http://www.creai-pacacorse.com/_depot_creai/agenda/2492/2492_15_doc.pdf

ou https://suntzufrance.fr/les-275-commandements-de-sun-tzu/

ou  ;-)   https://www.youtube.com/watch?v=P-4qH4VjOBE

voire https://www.dailymotion.com/video/x6v6v4f

 

Image de prévisualisation YouTube

La caillette

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Astucedecompta |
Kerr64harrell |
Conwayconway1 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Henrik
| Le petit Saint-Pierrois
| Les guerrier(e)s de lumiere